Message du représentant

Le discours qu’on entend de manière récurrente ces temps-ci,  c’est la volonté de revenir à la situation d’avant la crise du Corona le plus rapidement possible, lorsque les hommes pouvaient se mouvoir librement partout dans le monde. Mais les êtres humains comme les choses ont été sujets à des modifications sur un temps historique très court. La notion des cycles saisonniers a été perdue et la chronologie s’est effondrée. Les aliments transformés et diverses choses circulaient dans le monde en un instant, et les aliments et les ingrédients du monde entier pouvaient être consommés n’importe où, quel que soit le climat. Nos bactéries intestinales ont été considérablement mises à l’épreuve.

Pendant ce temps, le virus a dominé le monde en un clin d’œil. Je pense que nous ne voulons pas revenir en arrière, nous voulons repartir à zéro, nous devons réévaluer notre mode de consommation. Jusqu’à présent, comme nous ne voulions pas voir les problèmes environnementaux, les problèmes alimentaires, etc., nous nous en sommes tenus à l’écart, nous les avons abandonnés au capitalisme et aux médias pour apaiser notre anxiété.

En déboisant les forêts pour en faire des terres agricoles, en y aspergeant une grande quantité d’engrais, en remplissant la surface de la terre de béton et en l’urbanisant, nous donnons la priorité à la rentabilité économique, et le traitement des problèmes environnementaux est toujours différé. De la même manière, dans l’environnement intestinal, une grande quantité d’antibiotiques, de pesticides, d’additifs, de conservateurs, ont donné la priorité à la commodité, et ont reporté les problèmes de santé et de sécurité alimentaire. La ville est inondée d’aliments non périssables, l’environnement et la santé du  corps sont devenus de graves problèmes qui se sont accrus simultanément. La raison d’être du virus est de nous porter conseil.

Le monde antérieur à l’épidémie du virus était-il si merveilleux? L’épidémie et la violence de la nature sont le résultat direct du bouleversement de l’environnement écologique par les êtres humains, et nous détruisons notre corps avec notre propre nourriture.

Les humains sont constitués par ce qu’ils mangent. Aussi bien leur esprit que leur corps et leur âme. Et une fois que l’environnement microbien dans le corps est endommagé, il n’est pas si facile de le reconstituer. Nous mangeons pour nourrir la flore intestinale, et nous devons comprendre que nous sommes maintenus en vie par son action. Si nous voulons changer le statu quo, ayez confiance dans le fait que modifier notre conscience peut faire une différence, rendez-vous indépendants de la commodité et du consumérisme. Ce sont les bactéries intestinales qui créent cette conscience. Veuillez comprendre que l’intestin est le premier et non le deuxième cerveau.

Comme indiqué, la version test de Mother Bio a été réalisée en décembre 2019, la première version a été achevée en avril de cette année et la version améliorée en décembre. Ce n’est pas moi qui ai créé Mother Bio, j’ai seulement été choisi par les champignons, nous vivons vous et moi par leur volonté. Cette éco-bouteille contient 200 milliards de bactéries vivantes et leur intention.

En japonais « selles » et « message » ont la même étymologie. Les selles sont un message qui vient du corps. La plupart d’entre elles sont des bactéries intestinales mortes, pas des résidus de nourriture, et lorsque vous commencez à prendre Mother Bio, l’odeur des selles est réduite et vous pouvez noter des changements dans votre personnalité. En observant l’action des différentes espèces de probiotiques, nous devrions être en mesure de reconnaître à quel point ils sont indispensables à notre existence, et je n’ai connaissance d’aucun autre produit composé d’autant de cellules vivantes. Lorsque nous nous rencontrons, nous serrons la main des autres, nous les serrons dans nos bras et échangeons mutuellement des bactéries . Lors du choix d’un partenaire important, les bactéries qui sont échangées via la salive par un baiser décident de la compatibilité entre les partenaires.

C’est la volonté des bactéries qui décide de ce que nous voulons manger. Depuis l’Antiquité, plusieurs expressions formées à partir de l’estomac désignent le fait de deviner la pensée d’autrui, la colère, le cynisme, ou encore la tristesse.Le mot décrit même la personnalité. Aussi bien dans la nature, on trouve des animaux sans cerveau, mais pas d’animaux sans intestins. Si nous faisons les bons choix, les bactéries intestinales nous apportent les bienfaits de la nourriture et des herbes médicinales que nous ingérons.

La résilience de la nature est le pouvoir de la Terre Mère de maintenir l’environnement de l’écosystème et de la nature comme une constante (conservation) et de revenir à l’état d’origine (récupération), ce que la science est incapable de reproduire. Nous avons ignoré tous les avertissements, toutes les menaces d’exposition à des catastrophes et des virus, mais nous ne pouvons plus nous le permettre. Mother bio est née pour recréer l’auto-immunité et tenter de changer la conscience collective.